Critique : Avengers, L'ère d'Ultron (sans spoiler)

Critique : Avengers, L’ère d’Ultron (sans spoiler)

Depuis la sortie d’Avengers en avril 2012 , les fans du monde entier attendent la suite du film de Joss Whedon. En effet, ce premier long-métrage est un mélange équilibré d’action, d’humour et d’effets spéciaux : du pur divertissement grand public réussi. Tout le monde n’y trouve pas forcément son compte mais le pari était gagné.

Et voilà, les Avengers sont de retour sur grand écran depuis mercredi, et Joss Whedon est toujours derrière la caméra. Le succès est-il encore au rdv ?

Bien évidemment, le succès commercial est acquis à l’avance mais qu’en est-il du succès critique ? Mon premier sentiment est la déception, la promotion du film était trop intense, en dévoilait trop et laissait trop espérer. Mais d’autres problèmes s’accumulent…

Après un Loki charismatique, les Avengers affrontent cette fois-ci le super-vilain robotique Ultron, entièrement en images de synthèse. Ce nouveau personnage a du mal à convaincre, il devient méchant quelques secondes après sa création et décide d’exterminer les humains, quelle originalité ! De plus la VF est vraiment (et étrangement) mauvaise, notamment celle d’Ultron, pas assez robotique à mon goût. Et certaines blagues font flops (ou alors c’est la torpeur d’une séance à minuit).

Le problème vient également de la vitesse soutenue des dialogues. Ce problème est récurrent dans les blockbusters actuellement (voir notre critique de Jupiter Ascending), le rythme des dialogues et de l’action sont de plus en plus élevés, une surenchère au détriment de la lisibilité. Les scènes de baston d’Avengers ont également ce défaut : le bouclier de Captain America va tellement vite que l’on comprend à peine son parcours. Pourtant ces scènes sont belles et ingénieuses  mais on n’a pas le temps de les apprécier…

La première scène d’action du film est la meilleure : le contexte de la forêt enneigée, la forteresse, la tenue des soldats, l’humour etc. La soirée dans la tour des Avengers est également un passage très symphatique !

Ce nouveau volet se voulait plus sombre et dramatique. Cette nouvelle orientation s’exprime avec l’exploration du passé et des remords de chaque super-héros, en nous rappelant que derrière tous leurs pouvoirs, se cache une humanité oubliée. L’intention est bonne mais le résultat est en demi-teinte. Cela marche bien sur Black Widow (avec un passage touchant) ou Captain America, mais pas sur Thor et encore moins sur Œil de Faucon.

Bien que le film dure 2h22, on sent un montage accéléré avec des coupes importantes privilégiant l’action. La difficulté d’exploiter correctement les nombreux personnages est visible.

La comparaison avec son aîné est difficile, notamment pour la scène finale. Les deux se déroulent à la même échelle, celle d’une ville, mais comment faire mieux qu’une invasion de Chitauris en plein Manhattan avec le sacrifice de Stark à travers un portail dimensionnel ?

Pour conclure, vous aurez votre dose d’humour et d’action. Vos yeux et vos oreilles apprécieront, notamment avec une 3D mieux exploitée, mais la recette semble usée, la magie n’est plus la même. Joss Whedon s’emmêle les baguettes en voulant explorer de nouveaux horizons dramatiques. Dommage.

Note : 6/10

Cet article vous a plu ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone